2020, année peu banale

L'année 2020 n'en est qu'à sa moitié et l'on peut d'ores et déjà affirmer qu'elle restera dans les mémoires individuelles et collectives.

Qui, à l'heure des embrassades et des voeux du premier de l'an, pouvait imaginer un monde si radicalement transformé quelques mois plus tard ? Et pourtant... À l'entame d'un été que l'on vous souhaite le plus reposant et dépaysant possible, nous souhaitons partager avec vous notre analyse des derniers mois écoulés.

Aux premiers jours de janvier, alors que le coronavirus n'était encore qu'un nom exotique relégué aux confins du monde, toutes les attentions étaient tournées vers les élections municipales de mars, censées relancer une machine traditionnellement au ralenti avant chaque grande échéance républicaine. 

L'annonce du confinement et les mois d'incertitude et de perplexité qu'il entraînait dans son cortège, plutôt que de sonner le glas des mouvements sur le marché a, au contraire, contribué à dynamiser une situation jusqu'à présent léthargique. Si certains acteurs, parmi les plus exposés, ont légitimement fait le choix de la prudence, d'autres intervenants ont souhaité tirer partie de cet évènement inédit pour préparer une reprise perçue comme inévitable et dimensionner les équipes en vue d'une charge de travail nécessairement accrue lors du redémarrage.

Cette tendance s'est accentuée à mesure que le déconfinement livrait ses premiers résultats encourageants et le redémarrage, attendu pour le mois de septembre, a finalement été anticipé de plusieurs semaines. Bien entendu, tous les secteurs d'activité ne sont pas concernés à part égale et si l'activité résidentielle confirme sa bonne forme, il n'en va pas de même pour l'immobilier de commerce, déjà impacté par une transformation des modes de consommation. Car si le COVID-19 n'a rien créé, il a au contraire révélé voire accéléré des évolutions sous-jacentes, qui travaillaient nos sociétés en profondeur.

Les mois et années à venir seront ainsi porteurs de nombreuses réponses et de solutions inédites aux problématiques auxquelles notre société est confrontée. Le télétravail va-t-il durablement modifier notre rapport à l'espace de travail et ainsi transformer nos futurs logements (pièce suplémentaire dédiée à l'activité professionnelle, ensembles mixtes avec inclusion d'espaces de coworking, etc...)? Quel avenir pour l'immobilier logistique et de commerce, respectivement grand gagnant et potentiel perdant de l'épisode que nous venons de traverser ? La recherche d'espace des ménages verra-t-elle les régions prendre leur revanche face à un modèle centralisé ?

Enfin, la vague verte inédite observéelors des dernières élections municipales engendrera-t-elle de profondes modifications dans la manière de penser et de concevoir l'espace urbain ?

S'il est difficile d'esquisser avec certitude les évolutions à venir, faisons confiance à l'ensemble des acteurs pour proposer des solutions inventives et bâtir de manière concrète ce "monde d'après" auquel tout le monde aspire.

© 2020 - KWARDZ Recruiting Experts